vendredi, mai 09, 2008

Commémorations du 10 mai : le spectacle ridicule des Nègres de la République


Depuis quelque temps une polémique fait couler beaucoup de sueur nègre au sujet des commémorations du 160e anniversaire de l’abolition de l’esclavage européen prévues en date du 10 mai. Elle porte sur comment doit-on rendre dignement hommage aux ancêtres esclaves disparus ? A cette question, il semble que personne parmi les Nègres de la république n’ai eu comme il se doit le moindre comportement ancestral, à savoir « savoir rester uni le temps d’une cérémonie », qui plus est, sur le calvaire enduré par ceux que nous voulons honorer.


Mais non, il a fallu encore une fois démontrer le contraire aux restes de l’humanité que les Nègres étaient définitivement de grands enfants qui adoraient le spectacle, quitte à se rendre ridicules. Sur ce spectacle qui s’annonce très banania, plusieurs associations sont en lice pour le trophée du Nègre le plus ridicule de la cérémonie. Le maître appréciera. D’ailleurs, c’est le but du jeu. Lorsqu’il s’agit de jouer au tam-tam, on dit que les nègres sont intouchables. Ils savent mieux que quiconque bomber le derrière. Mais, pour les choses qui exigent un sens de la responsabilité collective, c’est le trou noir le plus complet.


D’un côté, il y a le Cran (Conseil représentatif des associations noires) et Claudy Siar et de l’autre il y a une myriade d’associations reunie autour du Coffad (Collectif des filles et fils des déportés). A chacun sa route de l’esclave. Le premier duo Cran- Tropique FM a prévu un défilé qui partira à 14 h 00 de la place de la République jusqu’à Bastille, tandis que les second eux se réuniront également place de la république à 14h00, mais leur défilé s'effectuera en direction de la place de la Nation. Ajouté à cela, la partition, last but not least, CM98 et Collectif Dom, qui ont obtenu leur autorisation pour le spectacle à la date du 23 mai. C’est presque la cerise sur ce gâteau négrier. Pour la dégustation, je vous en laisse le soin aux dates prévues pour le grand show blackos de l’année. Voilà qui va régaler les poils à gratter nègres de tous bords spécialisés dans les négrologies cathodiques quotidiennes.


Quel enseignement tirer de ces gesticulations nègrières ? Comme au temps de l’esclavage, il y eut toujours trois types d’esclaves, trois types de nègres : ceux qui mangeaient les restes du maître à table, ceux qui étaient dans les champs, et ceux qui avaient le cul entre deux chaises qui au final se révélaient renégats. De nos jours ces trois espèces n’ont pas disparu. A leur façon, ces associations reproduisent ce vieux conflit qui a d’ailleurs longtemps empoisonné les luttes pour l’émancipation.

3 commentaires:

Afro k a dit…

Cet article n'est pas complètement faux dans l'ensemble. Nous, Noirs francophone dans son ensemble avons vraiment du mal a s'unifier, c'est dingue!
Mais, cependant, je veux passer outre ces défaux qui nous hante sans cesse et tentrais de participer à toutes manifestations qui se présenteront.
A demain.

cesaire a dit…

Slt Afro K

Franchement, à quoi servirait plusieurs dates. Il y a des choses beaucoup plus importantes sur lesquelles ils devraient se livrer des batailles comme le racisme et la discrimination, là il n'y paresonne. Mais pour les dates certains s'agenouillent même pour en avoir une et enfin satisfaire son égo de nègre. Franchement c'est à desespérer !

Afro k a dit…

Je suis malheureusement d'accord avec toi Césaire...Je crois que nous avons un long travail à faire sur nous même et se pencher sur des sujets vraiment sérieux. Non pas que la commémoration ne l'est pas; mais vu ce que j'ai vu, cela ne faisait pas vraiment sérieux à mes yeux...Comme d'habitude!
Vraiment navrant.
salutations