mardi, février 22, 2011

Le retour de Noemie Lenoir après sa tentative de suicide

Noémie Lenoir, le top-model aux yeux de chat et à la silhouette parfaite, demeure une icône de beauté et une actrice avec un avenir radieux. Mais, si la jeune femme sait prendre la pose avec le sourire, dans l'intimité, elle a été rongée par des souffrances terribles qui l'ont conduite à l'âge de 30 ans, en mai 2010, au pire. Elle a tenté de mettre fin à ses jours dans la propriété de Claude Makele, le père de son fils âgé de 6 ans.

Mutique depuis lors, Noémie Lenoir a accepté de sortir de son silence. Elle a raconté cette triste page de sa vie dans une interview exclusive au quotidien britannique The Guardian : "En mai dernier, j'ai fait quelque chose vraiment, vraiment stupide. Je vivais à New York et je suis retournée à Paris, pour prendre un nouveau départ avec le père de mon fils. C'était un grand changement (...) Je suis venue tout droit de New York pour vivre dans la maison de Claude, et je voulais vraiment que ça marche, et cela n'a pas fonctionné. Il m'a fait mal... alors j'ai décidé... Je ne sais pas comment dire ça. J'ai sombré dans une dépression très profonde. Je me sentais vraiment seule."

Sans tabou, la jeune femme a verbalisé sa douleur en prenant du recul : "Après ma... après que j'ai essayé de me tuer, quand je me suis réveillée, j'ai finalement réalisé que Claude n'était pas un homme pour moi, et que je n'étais pas une femme pour lui, je suis trop indépendante et il est trop indépendant aussi..."

Aujourd'hui Noémie Lenoir entretient une relation "cordiale" avec le footballeur : "Tantôt bonne, tantôt mauvaise. Ça va. Ce n'est pas grave, je sais qu'il est un excellent père. Il prend bien soin de son fils. Notre relation est cordiale, nous nous respectons, nous nous parlons au téléphone au sujet de Kelyan. Mais nous ne parviendrons jamais à être des amis. C'est terminé entre nous."

Noémie Lenoir renoue aujourd'hui avec le travail et la sérénité. Elle va reprendre en main sa carrière de mannequin et se dévoue à son fils et ses proches. Elle mesure en outre l'incompréhension qu'elle a dû susciter quant à son acte extrême : "Les gens se disent : 'Comment a-t-elle pu faire cela ! Ne pense-t-elle pas à son fils !' Mais ils ne comprennent pas. J'aime tellement mon fils mais je pensais que je n'étais pas assez bien, je pensais que j'étais un poison. Pour moi et pour lui. Quand j'étais déprimée, je croyais que j'empoisonnais sa vie en étant là. Je pensais qu'il serait mieux avec son père et ma mère pour s'occuper de lui. Je ne savais pas que je blesserai quelqu'un, jusqu'à ce que je me réveille à l'hôpital et que je vois ma mère pleurer." Au cours de cet entretien inédit, Noémie Lenoir a clairement voulu démontrer que ce drame personnel appartient au passé à présent.
(Photo © ANGELI)


Sources voila.fr