mercredi, mars 12, 2008

Le thème du racisme rattrape la campagne démocrate


Barack Obama a remporté mardi dans le Mississippi sa 29e victoire sur la route de l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine, au terme d’échanges plus aigres que jamais entre son équipe et celle de sa rivale Hillary Clinton sur le thème du racisme.
Barack Obama, 46 ans, le seul sénateur noir des Etats-Unis, aurait notamment remporté 91% du vote noir dans le Mississippi (sud), selon CNN. En revanche 69% des hommes blancs et 74% des femmes blanches auraient voté Clinton, selon Fox, ainsi que 56% des électeurs de 65 ans et plus, selon CNN.
Ce dernier sondage a également révélé la dégradation des relations entre les deux camps, les partisans de Mme Clinton affirmant à 72% qu’ils ne seraient "pas satisfaits" si M. Obama devenait le candidat du parti pour la présidentielle, alors que 55% des pro-Obama ne seraient "pas satisfaits" d’une victoire de l’ex-Première dame, selon CNN.
"J’ai fait attention à dire que Mme Clinton était quelqu’un de capable, et que si elle emportait l’investiture, je la soutiendrais - je ne suis pas sûr que l’équipe de campagne de Mme Clinton ait la même approche", a déclaré M. Obama, interrogé sur CNN après sa victoire.
Après dépouillement dans 49% des bureaux de vote, M. Obama était crédité de 54% des voix contre 44% à Mme Clinton.
La primaire du Mississippi, devant permettre de répartir 33 délégués à la proportionnelle, s’est déroulée en parallèle avec une vive polémique sur les affirmations aux relents racistes d’une alliée de Mme Clinton.
"Si Obama était un homme blanc, il ne serait pas là où il est maintenant (..) et s’il était une femme (quelle que soit sa race) il ne serait pas là où il est, il se trouve qu’il a beaucoup de chance d’être qui il est", a dit à un journal californien Geraldine Ferraro, une ancienne candidate à la vice-présidence des Etats-Unis qui appartient aujourd’hui à l’équipe des financiers de Mme Clinton.
Mme Clinton, 60 ans, s’est contentée d’indiquer qu’elle n’était "pas d’accord" avec Mme Ferraro, tandis que sa directrice de campagne Maggie Williams voyait dans l’indignation de l’équipe de M. Obama des "attaques fausses, personnelles et politiquement calculées à la veille d’une primaire".
M. Obama estimé, dans un entretien au journal Morning Call d’Allentown (Pennsylvanie, est) qu’il ne croyait "pas que les commentaires de Mme Ferraro aient leur place en politique ni dans le parti démocrate".
"Quiconque connaît l’histoire de ce pays sait qu’ils sont de toute évidence absurdes", a ajouté M. Obama, le seul Noir à siéger au Sénat. Mme Clinton pour sa part a jugé "dommage que nos partisans de part et d’autre disent des choses qui s’égarent sur les questions de personne, (alors que) nous devrions continuer à nous concentrer sur les thèmes" de campagne.
Le stratège de Barack Obama, David Axelrod, a demandé que Mme Ferraro soit relevée de ses fonctions dans l’équipe Clinton, et souligné que "quand vous faites des clins d’oeil et des hochements de tête devant des déclarations insultantes, c’est un signal indiquant que tout est permis".
M. Axelrod a souligné en outre que la remarque de Mme Ferraro faisait suite à plusieurs incidents ayant déjà donné prise à des soupçons de racisme dans l’entourage de l’ex-Première dame.
M. Obama compte désormais 29 victoires contre 15 pour Mme Clinton, relancée par une triple victoire électorale la semaine dernière.
Il possède après sa victoire dans le Mississippi, le soutien de 1.606 délégués à la convention du parti démocrate, officiellement chargée de désigner un candidat en août à Denver (Colorado, ouest). Mme Clinton en compte 1.484, selon le site indépendant RealClearPolitics. Il faut réunir le soutien de 2.025 délégués pour s’assurer l’investiture.
La prochaine grande étape de la course sera disputée le 22 avril en Pennsylvanie (158 délégués).


Source : Linternationalmagazine.com avec Xinhua , publié le 12/03/2008

2 commentaires:

JaCk a dit…

Greetings from Italy :D

Anonyme a dit…

Thanks to you