lundi, juin 02, 2008

Affaire Kintenge : l'insoutenable condition noire

Le racisme, la xenophobie, la négrophobie surtout, véritable plaie de la France logée dans l'inconscient collectif d'un pays qui continue de nier sa responsabilité sur la présence nègre en France ! Que fallait-il ajouter encore aux nombreux articles déjà publiés sur de nombreux sites comunautaires sur le sujet ? La gravité des faits ne pouvait réclamer notre silence. Surtout lorsque cette gravité s'écrit en lettre capitales d'insultes à l'humanité noire :
"Vous n'avez pas le droit de me toucher "sale Noir", Vous ne savez pas à qui vous avez affaire, rentrez chez vous, vous allez vous retrouver au chômage vous ainsi que votre famille ".
Insultes, menaces matinées d'arrogance aryenne. Comment un simple contrôle de routine auquel se plie la majorité des clients d'un centre commercial peut-il déclencher une telle indicible violence verbale ? Parce que le destinataire avait le tort d'être Noir. La suite ici, sans commentaires...
Vous l'aurez remarquer depuis le début de cette affaire, les associations, les autorités chargées de lutter contre le racisme brillent par un silence total. Bien entendu, ce n'est qu'une affaire de bamboula qui a oublié qu'il n'était pas en "bamboulie", mais en France, au pays des gaulois. Le comble : l'intéressé subit d'ailleurs des pressions de toutes parts, et de son employeur et de l'administration censée le protéger en tant que citoyen pour qu'il annule sa plainte contre le haut fonctionnaire. Ce qu'il faut comprendre c'est qu'on aimerait que toutes les victimes se taisent, subissent, sans réagir, et surtout ne fassent pas appel à la Loi. Parce que les lois ne sont pas faites pour les Noirs.



Interview de Pierre Damien Kitenge
envoyé

2 commentaires:

Fatou noosphère a dit…

Je suis énervée tu ne peux pas savoir à quel point ! En effet les associations telles que SOS racisme et autres ne sont que des conneries faut pas compté la dessus.
Je suis pour se faire justice nous mêmes ! Y'en a marre quoi.
Dailleurs je crois que ça commence à un être un vrai ras le bol général et je crois que sans combat physique y'aura jamais rien pour nous. On a parlé on parle mais personne ne nous écoute alors prenons le taureau par les cornes c'est bon y'en a marre quoi !

cezé a dit…

Slt Miss

Cela fait longtemps que je t'ai pas entendu. Ca fait plaisir. J'espère que ça va. Tu sais, il n'y a pas salut pour le Noir dans un système qui travaille d'abord pour d'autres intérêts. Je crois qu'il ne faut pas développer des postures victimaires et de mendiants. Quand un Noir est diplomé, il cherche du boulot qu'il le trouve ou pas, il reste dans une situation de subordonné parce qu'il demande et on lui donne. Pourquoi on respecte les autres peuples, parce que ces peuples peuvent parfaitement se débrouiller sans le système occidental. Or le Noir d'Afrique ou d'ailleurs est dans une dépendance quasi maladive et compulsive avec son ancien oppresseur. Ex. Je suis diplomé d'une grande Ecole, je ne cherche pas à m'émanciper du système en développant mon affaire mais je veux travailler pour le système. Lorsque je suis rejeté, je dis que je suis discriminé et victime. Le jour où je fais comme le chinois, je sors d'une école je rentre en chine et développer ce qui manque, j'ai déjà fait un pas. Autre Pb pour les Noirs, l'absence de conscience historique d'un destin collectif. Le président africain préfère avantager le chinois qui veut faire des affaires dans son pays que son compatriote. C'est pas normal. D'où la question est eminemment spirituelle (les Noirs doivent renaître de nouveau).